Publié le Laisser un commentaire

POURQUOI J’AI BESOIN D’UN LOGO POUR MA PETITE ENTREPRISE ?

POURQUOI MA PETITE ENTREPRISE
A BESOIN D'UN LOGO ?

mais pas que !

Commençons par le commencement ! Ton logo n’est pas ta marque ! On enfonce une porte ouverte ? Souvent on s’y perd ! Ta marque, c’est l’aboutissement de l’expérience, de la perception et de la réputation que tes client.e.s ont de tes services / produits. Rien que ça !
Mais il faut bien l’avoir en tête, même si la plupart de tes client.e.s ne l’auront pas du tout !
C’est ta charte graphique, qui comprend : ton logo, la palette de couleurs afférente à ton identité visuelle, tes typographies, les éléments graphiques entre autre, qui constitue l’expression concrète de ta marque ! Et pas juste ton logo, encore une fois !

En bref ton logo ne porte pas à lui tout seul le poids de ta marque à bout de bras ! C’est plus complexe que cela.

Donc disons que le plus important pour tes client.e.s ce sera l’image de ta marque. Grossomodo ta marque doit être très rapidement reconnaissable et doit susciter des émotions positives auprès de ta clientèle. Et bien souvent, la première interaction que les gens vont avoir avec ton entreprise, ce sera avec ton logo !

Alors il serait dommage de lésiner et de ne pas mettre le paquet pour avoir un logo (et tout ce qui va avec) qui soit un véritable vecteur de tes valeurs. Que nous comprenions à travers lui, que tu proposes des services / des produits de qualité et c’est aussi une bonne occasion de faire une bonne première impression !

C’est quoi le bon logo pour ta petite entreprise ?

Le bon logo sera celui qui fait sens pour ce que tu proposes et ce que ta marque raconte !

On s’explique : il doit être pensé et conçu de manière à te différencier de ce qui existe déjà, mais aussi et surtout à rester fidèle à tes valeurs. Il doit évoquer qui tu es et ce que tu fais rapidement, comme si qu’il racontait ton histoire en un coup d’oeil.

En effet, ton entreprise est construite selon une vision bien précise, une mission particulière que tu t’es donné et qui prend vie à travers tes services ou tes produits. C’est bien cela que va retenir ta clientèle ! Au delà de ton logo, ce sera l’expérience que tes client.e.s auront avec tes services qu’ils retiendrons.

En résumé, pour ta petite entreprise ton logo doit avoir l’air professionnel c’est sûr mais doit aussi évoquer quelque chose de subtil qui fait écho d’une manière ou d’une autre aux valeurs fondamentales de ton entreprise.

Les trois éléments dont ton logo a le plus besoin pour ta petite entreprise :

Une bonne typographie

La règle d’or : le sens importe autant que la forme ! C’est à dire que le choix d’une bonne typographie pour ton logo sublimera le message qu’il véhicule ! Rien de mieux pour susciter la confiance et l’interêt pour ce que tu fais.

La typographie est le porte parole de ton entreprise, un subtile mélange d’esthétisme et de cohérence. On doit y sentir ce petit je ne sais quoi de ta personnalité, qu’elle soit fantaisiste, élégante, traditionnelle, ou moderne, elle est le ton de ta petite entreprise.

Il est important que ta typographie soit correctement lisible, penser aux différents supports sur lesquels elle va exister (carte de visite, flyers, PLV, etc.) et aussi à l’équilibre générale qu’elle doit avoir avec les autres éléments de ton logo.

Des couleurs simples

Couleurs et sentiments sont étroitement liés. C’est comme la couleur des blouses à l’hôpital : le bleu ou le vert en chirurgie aura pour effet de procurer de la confiance et de l’apaisement chez le patient. Pour ton logo c’est la même chose, les couleurs doivent être à la fois choisies selon une harmonie particulière, pas trop nombreuses (4 ou 5 couleurs principales généralement c’est bien, après il peut y avoir des nuances), des tendances du moment, de rester cohérente par rapport à ce que raconte, ton entreprise, tes valeurs et ta personnalité.

C’est aussi se poser la question : je veux que mes client.e.s ressentent quelle(s) émotion(s) en voyant mon logo ?

Par exemple, dans notre logo, le noir majoritaire évoque le sérieux et notre simplicité. Le bleu clair : la confiance et notre côté chaleureux / humain, proche de nos client.e.s. La couleur orange fait écho à l’enthousiasme que l’on met dans notre travail. Le rose, ludique et romantique, pour évoquer le couple d’entrepreneurs amoureux que nous formons !

Un élément visuel efficace

On a vu que la typographie et les couleurs étaient capables de susciter une émotion forte chez tes client.e.s et même de se faire rapidement une représentation de ce que tu fais et de tes valeurs. Un élément visuel en plus dans ton logo renforcera ces différents points !

Ajouter un élément visuel à ton logo, le rend encore plus attrayant, et surtout mémorable !
Par la suite, avec une utilisation régulière dans le temps, l’élément visuel de ton logo suffira à lui seul pour créer une association visuelle forte, c’est à dire que tes client.e.s sauront immédiatement à quoi / qui il fait référence.
Comme la virgule de Nike par exemple.

Tu l’auras compris, un bon logo est super important pour ta petite entreprise. Investir dans une charte graphique incluant le logo, la palette de couleurs, l’association des typographies, est un véritable cadeau que tu fais à ta petite entreprise pour te donner toutes les chances d’offrir au monde ce que tu as à donner !

Si tu as des questions on se ferait un plaisir d’y répondre en commentaire (ou ailleurs) ! Et si tu veux travailler avec nous alors là c’est le pompon ! Contacte-nous via notre formulaire de contact ou en message privé sur Instagram ! 

À propos des auteurs

À propos des auteurs

Angélique et Antoine binôme dans la vie depuis 2006 et associés depuis 2020 afin d’imaginer et de créer des sites internet (vitrines ou e-commerce) sur-mesure, uniques et à l’image de chaque client, toujours autour de projets qui font sens à nos yeux : axés bien-être au sens large / éthique / mieux-vivre / éco-responsable / zéro déchet / artisanat / etc.

Publié le Laisser un commentaire

COMMENT RÉUSSIR À ACHETER UNE MAISON EN TANT QU’AUTO-ENTREPRENEURS

Comment nous avons réussi à obtenir un prêt immobilier
en tant qu'auto-entrepreneurs

Tous les deux auto-entrepreneurs (zéro CDI dans l’équation) !

Quelques mois après avoir lancé notre entreprise, nous décidons de partir loin, mais pas trop quand même, juste histoire de prendre un bon bol d’air frais > au Portugal, après tous ce premier confinement. Nous y sommes allées en voiture avec nos 2 chats et avons avalé tous les 4 les 1740 km !



Six mois après nous quittions le pays avant que les frontières ne se ferment, COVID oblige. Nous avons su tout de même apprécier l’effervescence de la capitale et le charme de Porto avec ses azulejos magnifiques. Nous avons repris la route comme nous étions venus avec en plus un petit passager clandestin dans le ventre d’Angélique.

À notre retour, c’était clair il nous fallait un chez-nous ! Depuis notre voyage en Asie, après avoir tout quitté en 2018 (le CDI de chacun et l’appart à Vincennes), nous n’avions plus de véritable chez nous depuis 3 ans ! 

Nous avons jeté notre dévolu sur la Bourgogne. 


Les raisons :
– une grande partie de la famille d’Antoine y vit, plein de tatas, de tontons, de cousins et de cousines,
– c’est la campagne,
– l’immobilier n’y est pas cher !

Nous voilà débarqués dans la Nièvre, à squatter la maison de campagne des parents d’Antoine, avec un bébé qui grandit vite et bien, une entreprise à faire tourner et une maison à trouver !

Nos critères de récherche étant :
– une surface habitable environ 100 m2,
– de l’ancien sans gros travaux à prévoir,
– pas mitoyenne,
– pas au bord d’une route passante,
– au calme hein,
– pas de toiture à refaire,
– un grand jardin (minimum 1000 m2),
– une jolie vue sur la campagne,
– une grange que l’on peut potentiellement aménager pour la transformer en gîte ou salle de réception pour organiser des mariages,
– et la fibre ! Oui parce que dans le coin c’est une denrée rare !

1 - La patience est mère de toutes les vertues

Nous nous sommes rapprochés de 3 banques pour nous accompagner dans notre projet immobilier : la BNP (la banque d’Antoine), la Société Générale (la banque neutre) et le Crédit Agricole (la banque d’Angélique).

La BNP nous demandait 4 ans d’ancienneté minimum (au moment où nous avions commencé les recherches nous étions à moins d’un an d’activité) et la Société Générale nous demandait 3 ans ou bien de mettre toutes nos économies sur la table.

Le Crédit Agricole s’est avérée être la banque la plus sympa et la plus confiante dans notre projet : on nous demandait de justifier de 2 ans d’activité seulement (bien qu’on n’y soit pas, notre chère conseillère Karine nous disait que le temps de chercher / de trouver on y serait) et à conditions d’avoir un apport personnel évidemment (mais pas question de tout dilapider comme la Société Générale nous demandait de faire).

De manière générale nous sommes de bons épargnants et nous avions réussi, au fil des année, à nous constituer un petit pécule. 

PAS NÉ(S) DE LA DERNIÈRE PLUIE ET POURTANT

Encore en recherche active, une fois notre 2ème anniversaire passé, nous sommes retourné voir Karine pour faire une estimation concrète du prêt qu’on pourrait nous accorder. Peu de temps après nous allions tomber sur l’annonce de LA maison recherchée, après presque 1 an d’investigation et une trentaine de maisons visitées. Seulement maintenant nous ne sommes plus 2 mais 3 ! Notre capacité d’emprunt est donc recalculée … Heureusement que les chats comptent pour du beurre !

LA DOUCHE FROIDE

Nous avons connu un couac administratif au moment de nos congés maternité / paternité. En effet, une erreur dans les calculs (une histoire de calendrier) ! Nous n’avions pas la bonne info et n’avons touché qu’un dixième de ce qu’on avait pensé toucher. La douche froide ! Évidemment comme nous pensions que notre congé serait rémunéré un minimum vital, nous avions levé le pied avant l’arrivée de bébé (refusé des projets même …). Ces quelques mois ont donc été très creux niveau revenus et ont forcément impacté notre capacité d’emprunt.

TOMBÉS DE HAUT

Un chèque de caution encaissé (par la salle de sport qui avait fermé lors de la période de confinement) sur le compte clôturé d’Angélique à l’agence de Vincennes ! Le chèque s’est trouvé considéré comme « en bois » (le compte concerné étant vide puisque clos hein), Angélique s’est retrouvée interdite bancaire le jour de la contre-visite de notre future maison ! Pour un chèque de caution de 100€ qui datait de plus d’un an. La morale de l’histoire : ne jamais laisser un chèque non daté à qui que ce soit ! Car interdit bancaire veut dire impossible de souscrire à un prêt immobilier ! On a vite procédé à l’ouverture d’un compte de dépôt sur lequel avaient été versé les 100€ au cas où le chèque était représenté afin qu’il puisse être encaissé, de cette manière Angélique était à nouveau crédible et nous avons pu faire une offre en bonne et due forme. OUF !

2 La préparation prime l'action

Pour pallier à cette absence de revenus sur 3 mois environ, nous avons communiqué à la banque tous les devis acceptés et validés qui courraient encore ainsi que les différents contrats de maintenance signés pour un an (merci à toute l’équipée d’avoir joué le jeu de signer un contrat d’engagement sur 1 an pour appuyer le dossier). Nous avons également réalisé un petit prévisionnel concernant l’activité du gîte (le gîte était la cerise sur le gâteau : on cherchait une grange aménageable, elle avait déjà été aménagée et exploitée comme gîte).

NB : Nous avions beaucoup misé sur l’argument « garants » mais aucune des 3 banques ne voulait considérer ça. On nous parlait de co-emprunt à la place, ce que nous avons envisagé 5 minutes avant de zapper l’option.

3 Cartes sur table


Notre capacité d’emprunt était de 150 000€ et la maison était affichée à 145 000€ hors frais de notaire. Après une belle négociation de 25 000€, notre offre est acceptée par les sympathiques vendeurs Hollandais qui tenaient à voir vivre leur maison (qu’elle ne soit pas secondaire) et qu’elle voit grandir des enfants comme elle avait vu grandir leur fils.

Ce qui a poussé le Crédit Agricole à nous faire confiance : notre épargne cumulée. On se dit tout : à nous deux, nous avions bien 3/4 du montant de la maison sur nos comptes en banque. Disons que le risque qu’ils prenaient était mesuré. Un risque que ne voulait pas courir ni la BNP ni la Société Générale.

Donc nous avons emprunté sur 25 ans, 120 000€ à peu près et laissé 25 000€ d’apport. Nous avions prévu d’inclure dans le prêt les frais liés aux travaux mais, sur les conseils avisés de Karine, nous avons emprunté moins et considéré notre épargne comme une source d’argent qu’on dédierait aux travaux : un investissement de nous pour nous à taux 0.

C’est presque 9 mois plus tard (comme un deuxième bébé en fait) que nous avons enfin emménagé, après tout un tas de travaux ! Et petite surprise, un deuxième (vrai) bébé allait bientôt arrivé ! Emménagement en juin et bébé prévu en aout ! Il était temps !

4 Ne jamais abandonner

Plus d’une trentaine de visites sur plus d’un an, avant de dénicher la perle rare ! Avant ça, on en a vu des maisons biscornues : droit de passage absurde, jardin de l’autre côté de la route, toiture en amiante, pas de tout à l’égout, etc. On n’y croyait plus à la fin. On revoyait sans cesse nos critères à la baisse. Même les agents immobiliers (3 sur le coup) nous disaient que ce que nous cherchions était un mouton à cinq pattes ! 

Nous avons donc essuyé 2 refus auprès des banques car il nous fallait un minimum de 3 ans d’ancienneté de CA. La troisième nous a fait confiance.

Nous avons finalement trouvé notre maison et sans aucune concession sur nos critères, si. ce n’est quelques bonus en prime : la piscine, un gîte fonctionnel, un très grand jardin (plus de 8000 m2), une jolie vue sur la campagne, pas de frais d’agence (en direct avec les vendeurs) et des voisins super sympas !

Le mot de la fin : OUI c’est possible d’avoir un prêt immobilier en tant qu’auto-entrepreneurs (tous les deux). Suffit de trouver la banque qui croit en ton projet (et la conseillère qui le défend corps et âme ou presque), d’avoir des sous de côté et de s’acharner un peu. Après, on imagine que le rapport avec les banques n’est sûrement pas le même en ville et à la campagne hein.

Si tu as des questions écris-nous ici en commentaire ou sur Instagram ! On espère que cet article t’aura aidé d’une manière ou d’une autre. Si tu as toi aussi réussi à emprunter, raconte-nous tes péripéties !

À propos des auteurs

À propos des auteurs

Angélique et Antoine binôme dans la vie depuis 2006 et associés depuis 2020 afin d’imaginer et de créer des sites internet (vitrines ou e-commerce) sur-mesure, uniques et à l’image de chaque client, toujours autour de projets qui font sens à nos yeux : axés bien-être au sens large / éthique / mieux-vivre / éco-responsable / zéro déchet / artisanat / etc.

Publié le Laisser un commentaire

REFAIRE MON SITE INTERNET : POURQUOI ? QUAND ? COMMENT ?

REFAIRE MON SITE INTERNET

Pourquoi ? Quand ? Comment ?

et par qui ? 

À un moment donné, dans l’évolution de ton entreprise, c’est une question qui se pose. Le dilemme est de taille, car ton site constitue un enjeu majeur. Souvent la réponse est OUI, parce que comme on dit chez nous : s’il y a un doute, il n’y a pas de doute ! Et souvent on le sent quand c’est le bon moment.
Mais parfois, par manque de temps ou en considérant qu’il y a autre chose à faire d’abord, on a tendance à délaisser son site, à le laisser perdre de son éclat et à se demander cent fois « est-ce-que j’ai vraiment besoin de refaire mon site internet »? Si tu es dans cette impasse, cet article est fait pour toi !



Nous allons ici aborder les différentes questions à te poser pour t’aider à savoir s’il est temps (ou pas) de refaire (faire) ton site internet !

1 - Est-ce-que je peux modifier facilement mon site internet ?

Plusieurs de nos clientes, pour une refonte, sont venues vers nous car il leur était impossible de modifier leur site par elles-mêmes. Pour de nombreuses raisons, souvent parce que le site avait été monté par quelqu’un qui codait par exemple ce qui empêche tout.e.s celles et ceux qui ne codent pas de pouvoir intervenir sur le site de ce fait et implique de devoir sans cesse faire appel à Pierre, Paul & Jacques pour modifier quelque chose sur le site (et payer pour du coup). Embêtant quand il s’agit de faire de toutes petites mises à jour : modifier un prix, un texte, mettre à jour une photo, etc.

C’est un peu primordial de pouvoir modifier ton site comme et quand tu veux, que ce soit pour de petites modifications ou des modifications plus importantes. Alors si tu n’as pas la possibilité de modifier quoi que ce soit sur ton site internet sans faire appel à la Terre entière, c’est peut-être une bonne raison pour tout reprendre avec un outil (constructeur de pages) qui te permettra d’avoir l’autonomie qu’il t’est indispensable d’avoir. Parce que c’est ton site avant tout hein et un vrai outil de travail qu’il te faut pouvoir maîtriser un minimum.

2 - Est-ce-que le design de mon site internet est encore au goût du jour ?

C’est une des raisons principales pour laquelle on envisage une refonte généralement.


Parce que fort heureusement ton entreprise grandie et évolue, alors au fil du temps ton site peut ne plus être complètement en adéquation avec ton entreprise aujourd’hui. Ton site ne doit pas être mis de côté par rapport à tous les autres aspects de ta marque. En effet, il constitue un outil marketing majeur avec lequel ta clientèle doit se sentir à l’aise ; et où il doit y avoir de la cohérence entre ton image de marque telle qu’elle est aujourd’hui et le design de ton site qui commence à se faire vieux peut-être.

Une de nos clientes – qui proposaient des articles cousus main, éco-responsables – avait un site depuis des années, son entreprise avait évidemment évolué depuis ses débuts : son savoir-faire notamment et ses prix par conséquent ; sauf que les statistiques de visites sur son site ne reflétaient pas la qualité de ses créations et n’étaient pas raccord avec son actuel chiffre d’affaires : il y avait beaucoup de visites et peu de ventes. Son site ne renvoyait pas l’image d’une boutique établie et ne témoignait pas de la qualité de ses produits, il n’inspirait pas confiance ! 

En ce qui nous concerne, c’est au bout de 3 ans que nous avons décidé de re-dynamiser notre site web et de créer enfin notre logo ! Ces changements reflètent davantage qui nous sommes aujourd’hui et l’image que nous voulons renvoyer à qui passe par là. Nous sommes convaincus que ces changements seront bénéfiques par la suite pour notre petite entreprise !

3 - Depuis combien de temps je n’ai rien modifié sur mon site internet ?

Bon c’est vrai qu’il n’est pas nécessaire d’apporter des modifications tous les quatre matins sur son site internet, mais il y a des limites ! Après c’est plus compliqué quand on n’a pas la main, cf. point 1. Si ça fait plusieurs années que rien n’a bougé sur ton site internet, ce n’est pas normal ! Après, avant d’envisager une refonte totale, tu peux commencer par modifier certaines photos, actualiser certains textes, changer des couleurs ici et là (en respectant ton identité visuelle évidemment), etc.
Encore faut-il que ce soit possible pour toi, navrés de remuer le couteau.

Ton site doit être vivant et évoluer au fil de l’eau ! Disons qu’une fois que ton site est en ligne, c’est n’est que le début et c’est tant mieux que rien ne soit figé dans le marbre ! Il y a des mises à jour qui doivent être faites régulièrement (ce que nous faisons pour nos clients ayant souscrit à notre offre de maintenance tous les mois), vérifier de temps en temps qu’aucune anomalie (une photo qui saute, une police qui ne s’affiche pas bien, un lien qui ne fonctionne plus, etc) ne soit à corriger sur ton site internet.

Apporter des modifications à ton site, même mineures, aura un double effet (kiss cool).
Le premier sera pour toi : quand on apporte des modifications à une pièce de sa maison par exemple, on s’y s’en mieux, on a l’impression de redécouvrir cette pièce et on a envie d’y passer plus de temps nan ?! Le second sera pour tes client.e.s, qui y verront du neuf (eux aussi) et du dynamisme surtout ! Ce qui est très positif pour l’image de ton entreprise. 

Quant à la refonte, tu peux l’envisager en moyenne tous les 2 à 3 ans. Dis-toi que c’est ce que font toutes les (grandes et moins grandes) marques.

N’hésite pas à communiquer / partager sur tes réseaux et/ou par le biais de ta newsletter les modifications apportées sur ton site soit dit en passant.

4 - Est-ce que mon site internet répond aux attentes de mes client.e.s ?

Un site internet en 2023 doit avant tout être épuré, intuitif et adapté sur tous les écrans !  


UN SITE ÉPURÉ

Ton client a besoin de trouver la bonne information au bon endroit sur ton site, et sans perdre de temps. La navigation doit être facile et intuitive pour tout le monde. En moyenne, le visiteur ne passe pas plus d’une minute sur un site web, c’est pour ça qu’il doit aller à l’essentiel.

UN SITE Intuitif

Dis-toi aussi que ton client à aujourd’hui l’habitude d’avoir accès rapidement et simplement à ce dont il a besoin (Amazon Prime toussa toussa). Rendre tes services plus accessibles avec une page d’accueil efficace et un menu percutant est un « must have » pour capter plus de prospects et fidéliser plus de client.e.s.

Un site adapté / responsive

Un site adapté (ou responsive pour les intimes) est une manière de concevoir un site web afin que son contenu / son design s’adapte automatiquement à la taille de l’écran de l’appareil utilisé (ordinateur, tablette, smartphone, etc). On parle aussi d’un site dit mobile-friendly
.

On espère que les différentes questions abordées t’auront aidé à prendre la meilleure décision pour toi et ton business en ce moment. 
On serait évidemment ravis de t’accompagner dans ton projet et de travailler main dans la main avec toi si toutefois tu cherchais une équipe de choc pour la refonte de ton site internet !

Contacte-nous via notre formulaire de contact, via la petite bulle Whatsapp juste là en bas à droite, en commentaire ci-dessous ou envoie-nous un message privé sur Instagram ! Au plaisir peut-être de collaborer hein 😉

À propos des auteurs

À propos des auteurs

Angélique et Antoine binôme dans la vie depuis 2006 et associés depuis 2020 afin d’imaginer et de créer des sites internet (vitrines ou e-commerce) sur-mesure, uniques et à l’image de chaque client, toujours autour de projets qui font sens à nos yeux : axés bien-être au sens large / éthique / mieux-vivre / éco-responsable / zéro déchet / artisanat / etc.

Publié le Laisser un commentaire

FAIRE SON SITE INTERNET SOI-MÊME OU FAIRE APPEL À UN PRO ?

FAIRE SON SITE INTERNET SOI-MÊME

ou faire appel à des pros *

*nous, par exemple

La question est légitime quand on connait les enjeux d’avoir un site internet pour sa petite entreprise ! Plusieurs éléments peuvent peser dans la balance et te faire basculer d’un côté ou de l’autre. De plus, la toile regorge de prestataires pouvant réaliser ton site internet et tout autant d’articles, de vidéos t’expliquant comment le faire toi-même ! Que faire avec cette profusion de possibilités ? Qui contacter pour faire ton site internet ? Est-ce que je dois créer mon site web moi-même ? Combien cela va me coûter ? 



Nous allons dans cet article t’aider à y voir plus clair – maintenant que tu es convaincu.e qu’avoir un site internet est un incontournable pour ta petite entreprise – et t’exposer là les 4 points à considérer dans chaque cas de figure.

Faire ton site internet toi-même

Faire son site internet soi-même est une option pour laquelle beaucoup optent : c’est moins cher et avec tous les tutoriels qui existent tu peux aisément t’y consacrer. D’autant plus que maintenant les constructeurs de page te permettent d’y parvenir sans avoir besoin de trop grandes connaissances en codage !

LE BUDGET

En effet, la première incitation à faire son site internet soi-même c’est la réduction des coûts. Le nerf de la guerre hein !

Pour faire un site internet avec un constructeur de page comme Elementor il faut compter 65€ par an pour la licence PRO. Concernant l’hébergement et ton nom de domaine ; en moyenne il faut compter entre 120€ et 150€ chez Hostinger par exemple. Ensuite, la machine est lancée et, comme dit plus haut, il existe tout un écosystème de tutoriels (gratuits souvent), de forums, de pages Facebook, etc. pour t’accompagner dans la réalisation de ton site internet.

Disons que c’est un bon deal pour mettre un pied à l’étrillé sans se ruiner !

 

Le temps

Maîtriser tous les rouages d’un constructeur de page de type Elementor (ou même Shopify) nécessite un certain temps, de la patience (beaucoup) et une grande faculté d’apprentissage.

Il existe des thèmes / templates (gratuits ou payants) déjà tout fait où tu n’as « plus » qu’à y glisser tes textes et photos tu nous diras ! Sauf que souvent ces thèmes sont repris par un grand nombre de personnes, il faut le savoir. Ce qui nous amène au point suivant :

LA Personnalisation

Un site internet qui se démarque est un site personnalisé et unique ! En effet, élaborer son site internet sans partir d’une template (s’inspirer oui, copier / coller non) existante représente un travail plus long, mais est un vrai gage de qualité pour tes client.e.s et témoigne de plus d’authenticité auprès d’eux.

Tu gagneras du temps si tu as déjà des notions en marketing et en conception de sites internet. Par ailleurs, un site internet sans logo ni identité visuelle n’aura pas du tout le même effet qu’un site pensé sur la base d’une identité de marque bien pensée / d’une charte graphique. Là encore il existe d’innombrables tutoriels ou formations pour t’aider à y arriver solo ; encore une fois il s’agit de pouvoir y consacrer du temps et de l’énergie (et parfois un peu d’argent).

LA Sécurité

En fonction de l’outil choisi pour créer ton site internet, il sera très important de faire le nécessaire pour tout sécuriser. Encore une fois, il existe des forums où échanger en cas de pépin !

Sinon il existe des chats ou des services clients spécifiques à chaque constructeur de page, pour t’aider à résoudre les éventuels problèmes rencontrés.

Faire appel à des pros

Faire appel à un web designer et/ou un développeur est souvent un bon choix pour ton entreprise. Et on ne va pas dire le contraire ;)

Comme tu le sais ton site est un outil marketing majeur, faire appel à un professionnel est le meilleur moyen pour t’assurer que ton site internet soit attrayant, unique, sécurisé, fonctionnel, optimisé aussi !

LE BUDGET (TOUJOURS LUI)

Faire appel à un pro pour réaliser ton site internet est un investissement initial certes, mais il y a de grandes probabilités pour que le retour sur investissement soit au rendez-vous !
 Il s’agit de voir cela comme un investissement plutôt qu’une simple dépense.

Après les prix varient beaucoup en fonction du choix du professionnel. Les prix ne seront pas les mêmes si tu décides de faire appel à une agence ou à un indépendant (freelance) par exemple. Le tarif évoluera aussi si tu fais appel à un développeur plutôt qu’à un web designer.

Nous aborderons ces sujets dans un prochain article 😉

Ton temps (c’est de l’argent)

Lorsqu’un professionnel travaille sur ton site (que tu délègues), tu peux de ton côté te concentrer sur ton entreprise et continuer de répondre efficacement aux besoins de tes client.e.s !

Ton temps est une ressource précieuse et déléguer la conception de son site internet à un professionnel est un excellent moyen de gagner du temps, de rester focus sur son coeur de métier surtout !

De plus, un professionnel connait les erreurs à ne pas commettre lors de la conception d’un site internet, en terme d’ergonomie notamment. En effet, ton client veut que le site soit simple d’utilisation, fluide, rapide et s’affiche correctement sur mobile ! Par exemple, lorsque tes client.e.s ont du mal à naviguer sur ton site via leur smartphone ou tablette, ils sont plus susceptibles de quitter ton site sans être allé au bout de leur démarche quelle qu’elle soit.

LA Personnalisation (OBLIGÉE)

Un site professionnel inspire confiance ! Un professionnel a le souci du détail et sait parfaitement comment rendre un site web attrayant, esthétique, équilibré et facile d’utilisation. Il sait aussi comment obtenir le bon rapport texte / image. Où et comment utiliser les bonnes associations de couleurs et les bonnes polices pour que ton client s’y sente bien et qu’il identifie tout de suite l’univers de la marque.

La Sécurité (AVANT TOUT)

En ce qui concerne la sécurité de ton site internet, le professionnel sécurise entre autre le site avec un certificat SSL pour rendre la navigation sûre et sécurisée.

En effet, si ton client reçoit un message du style en navigant sur ton site « ce site n’est pas sécurisé », il y a de fortes probabilités pour qu’il quitte le site sur le champs ! Comme toi à sa place finalement.

On espère sincèrement que cet article t’aura aidé à savoir quoi faire ! On reste à ta disposition pour toute question et on te souhaite le meilleur avec ou sans nous ! 

À propos des auteurs

À propos des auteurs

Angélique et Antoine binôme dans la vie depuis 2006 et associés depuis 2020 afin d’imaginer et de créer des sites internet (vitrines ou e-commerce) sur-mesure, uniques et à l’image de chaque client, toujours autour de projets qui font sens à nos yeux : axés bien-être au sens large / éthique / mieux-vivre / éco-responsable / zéro déchet / artisanat / etc.

Publié le Laisser un commentaire

AUTO-ENTREPRENEURS DEPUIS 3 ANS : LES 4 GRANDES LEÇONS À RETENIR SELON NOUS

AUTO-ENTREPRENEURS DEPUIS 3 ANS

Les 4 grandes leçons à retenir

selon nous

Nous venons de célébrer les 3 ans de notre petite entreprise ! Trois ans c’est souvent un tournant, une étape charnière pour beaucoup d’entreprises, ça passe ou ça casse … Ce n’est donc pas n’importe quel anniversaire ! C’est pourquoi nous avons à coeur de partager avec toi les grandes leçons apprises après 3 ans d’activité !

C’était plein de confiance et de promesses que nous partagions – il y a 3 ans – ceci sur les réseaux :

Si la formule « tomber amoureux » ne nous convient pas, c’est parce qu’on s’élève amoureux et qu’aujourd’hui on ne touche plus le sol : les projets de vie se multiplient. Qu’ils soient pro ou bien perso, ils coïncident et sont synonymes de challenge et d’aventure que nous sommes heureux de relever et d’entamer ensemble : en binôme, à la vie à l’amour.

Se lancer dans une aventure entrepreneuriale à deux (en couple) c’est effrayant pour plein de raisons, mais tellement excitant ! C’était surtout, pour nous, l’occasion de se donner l’opportunité de vivre la vie que l’on souhaitait vraiment !

Aujourd’hui, nous voulons célébrer ces 3 ans d’activité en partageant deux choses avec vous :
– nos quatre plus grandes leçons,
– les moments forts de notre vie depuis ces trois dernières années.

Notre première leçon

s'écouter / savoir dire "non" même si le devis donne envie, pour prioriser les ondes positives !

En effet, quand on débute, on a envie de signer des contrats, de faire en sorte que l’activité décolle, lancer le bouche à oreilles ! Quand on débute, ce qu’on cherche c’est les nouvelles opportunités ! C’est pourquoi lorsque celles-ci se présentaient, il n’était pas simple pour nous de refuser, même quand notre première intuition n’était pourtant pas la meilleure. Nous nous sommes alors retrouvés dans des situations délicates, avons accepté des collaborations qui se sont avérées trop chronophages et pas du tout épanouissantes ni sur le plan professionnel ni sur le plan personnel. Au final, pas tellement rentables …

Nous avons toujours eu à coeur de prioriser les rapports humains dans chaque collaboration et lorsqu’un projet vous conduit à changer vos priorités, rien ne va plus ! Toujours se fier à sa première impression est devenu notre mantra depuis. 

Nous avons alors commencé à refuser des projets – même si les devis étaient attractifs – si le feeling n’était pas au rendez-vous. Le mood dans lequel nous travaillons, la relation que nous souhaitons avoir avec nos client.e.s (confiance, transparence, convivialité et sympathie) sont trop importantes pour nous et conserver cet équilibre qui nous plaît tant. 

Dire « non » à certaines opportunités aura été le meilleur moyen de protéger ce qui compte vraiment à nos yeux.

Notre deuxième leçon

construire son entreprise autour de sa vie (et pas l'inverse)

Il est facile de se perdre lorsqu’on lance son entreprise et de faire de notre travail notre priorité. D’autant plus quand on travaille depuis la maison et qui plus est, en couple ! Tout peut rapidement tourner autour de ça. Les journées à rallonge s’enchainent et personne n’est là pour vous dire STOP ! En tant qu’entrepreneurs motivés s’imposer des limites peut sembler contraire à nos objectifs de réussite.

surtout en tant que mum & dad preneurs > PARENTREPRENEURS

L’arrivée de notre premier bébé (en novembre 2021) nous aura contraint à nous imposer des limites, à mieux nous organiser afin de prioriser notre vie de famille. 

Nous avons commencé par définir des horaires fixes, établir une planification et une organisation minutieuses pour nous permettre d’être les plus efficaces possible chaque jour pour notre travail et aussi (surtout) pour bébé. Sachant que nous avons fait le choix de ne pas faire garder l’enfant.

L’avantage d’être à son compte, c’est de pouvoir moduler son emploi du temps à notre guise et selon nos priorités. Il y a bien entendu des moments qui nécessitent plus d’énergie / de concentration que d’autres, comme quand nous avons 4 projets en même temps ! Mais là encore il s’agit de s’adapter en fonction et de se répartir efficacement la charge de travail (et la charge mentale).

En définitif, nous avons trouvé le moyen de faire en sorte que notre entreprise s’articule autour notre vie de famille et ça nous semble primordial.

Troisième leçon

rester focus sur sa cible / ne pas s'éparpiller

Nous nous sommes lancé dans cette aventure entrepreneuriale afin d’imaginer et de créer des sites internet (vitrines ou e-commerce) sur-mesure, uniques et à l’image de chaque client.e, toujours autour de projets qui font sens à nos yeux : axés bien-être au sens large / éthiques / mieux-vivre / éco-responsables / zéro déchet / artisanat / etc. Car en effet nous avions (avons toujours) à coeur de lier nos convictions personnelles à notre travail.

À quelques reprises, s’éloigner de nos valeurs n’aura pas été concluant … Comme nous l’évoquions dans la première leçon de cet article : s’écouter / savoir dire « non » même si le devis nous donne envie : prioriser les ondes positives ! 

Nous avons remarqué que lorsque nous nous concentrions sur une seule clientèle, nous étions plus authentiques et alignés avec nos valeurs. Nous créons de véritables liens de confiance avec nos client.e.s (que nous n’aimons d’ailleurs pas tellement appeler de la sorte).

Nous avons donc fait le choix de nous spécialiser plutôt que d’avoir un profil plus généraliste, car nous sommes convaincus que c’est ainsi que nous inspirerons davantage de confiance et répondrons plus efficacement aux besoins de chacun.e. En effet, en nous spécialisant ainsi nous sommes au plus proches des attentes de nos client.e.s, ce qui nous permet de mieux les comprendre et de proposer des solutions adaptées.

D’autre part, il est très difficile d’être excellent dans tout et beaucoup d’entreprises se concentrent simplement sur une seule chose / cible au risque de perdre le message initial et la confiance de ses client.e.s.

Quatrième leçon

valoriser son temps de travail

Avec l’expérience, nos compétences s’affinent et nous sommes de plus en plus précis pour répondre aux problématiques / besoins de notre clientèle. Il est vite devenu important pour nous, surtout en tant que mum & dad preneurs, de rentabiliser équitablement nos efforts, selon les besoins de nos client.e.s. Par exemple, nous avons commencé à proposer différents tarifs de maintenance avec des forfaits adaptés en fonction de notre disponibilité : un tarif du lundi au vendredi, sur la base d’horaires classiques et un autre incluant les soirées, week-ends et jours fériés.

Sur ces trois dernières années, nous avons également augmenté nos tarifs au regard de notre expertise qui est de plus en plus précise et de l’expérience acquise forcément.

Valoriser notre temps de travail est aussi une manière de nous professionnaliser, de proposer des tarifs en adéquation avec le marché et notre expérience. Cela nous aura permis de maximiser notre efficacité et d’être rémunérés équitablement pour nos efforts / notre implication dans chaque projet.

Nos moments forts

au cours de ces trois dernières années :

  • Retour à la vie normale après un roadtrip d’1 an en Asie (sans compter sur la pandémie) ;
  • confinement en famille > formations WordPress / Elementor ;
  • lancement de notre activité en binôme > démarchage intensif (+ de 300 personnes démarchées) ;
  • expatriation au Portugal pendant 6 mois (toujours dans l’ambiance COVID) ;
  • retour en France avec projet bébé ;
  • troquer la ville pour la campagne > déménagement en Bourgogne ;
  • Antoine se met à la guitare ;
  • à la recherche d’une maison + d’une banque qui nous fasse confiance (article à venir) > 1 an de recherche avant de trouver la pépite (32 visites au bas mot) ;
  • arrivée de bébé entre temps > congés maternel + paternel (article à venir) ;
  • 8 mois de travaux = activité en stand by ;
  • deuxième bébé en cours ;
  • emménagement !!!

ET DES TAS DE PROJETS qui tournent autour de l’exploitation de la grange (annexe de la maison) aménagée en gîte : avec une potentielle petite ferme pédagogique, un verger punk, un potager sauvage avec un système de « paniers » / récolte, …

À propos des auteurs

À propos des auteurs

Angélique et Antoine binôme dans la vie depuis 2006 et associés depuis 2020 afin d’imaginer et de créer des sites internet (vitrines ou e-commerce) sur-mesure, uniques et à l’image de chaque client, toujours autour de projets qui font sens à nos yeux : axés bien-être au sens large / éthique / mieux-vivre / éco-responsable / zéro déchet / artisanat / etc.